?

Log in

No account? Create an account
drunkysfunky
06 April 2010 @ 04:25 pm
Je viens de m'apercevoir ne pas avoir reviewer la fin de Dollhouse. C'est tragique, vu comment elle déchire xD

Mais bref, back to Tara.

Ceux qui espéraient vaguement que Tara/Buck n'ait pas couché avec la serveuse du bar ont très rapidement déchanté.


 
Heureusement, ce n'est pas Tara mais Buck qui se réveille aux côtés de hum... je sais même pas son nom. Bucky est tout fier (et tout crade, beeeeeeeeeeeeeeh, je l'aime pas) et décide de se taper un petit footing matinal jusqu'à ce qu'en chemin, pouf! Tara est de retour, sans aucun souvenir évidemment, et donc un peu déboussolée. Mais le pire, c'est qu'elle capte sans doute immédiatement être devenu l'un de ses doubles... Ralala... So much for medication!

Chez elle, devinez qui l'attend? AAAAAAAAAAAAAARGH, la surprise à faire peur xD Châââârmaine!
 

 
*Au summum de la subtilité* Tiens, si je mettais nonchalament ma main gauche en vue... xD Non mais c'était bien drôle, et puis c'est cool de la voir si heureuse. "I'm gonna be somebody's wiiiife!" Ouais, bah si c'est ton trip dans la vie, pourquoi pas xD

J'ai beaucoup aimé la discussion entre les deux soeurs à propos de "revirginisation", c'était assez marrant^^ Ce qui l'est moins en revanche (et le sera probablement encore moins pour Kate et Moosh) c'est que Charmaine va squatter la maison Gregson le temps d'être amenée à l'autel. Oh tiens, ça me fait penser que si mariage il y a, bordel s'ensuivra! Je vois bien T. en demoiselle d'honneur, pas vous? xD

Tara dit être partie faire un footing à 5h du mat ce qui laisse Charmaine perplexe... A tous les coups elle était là avant 5h l'autre folle^^ Ca sent le sapin pour les mensonges éhontés de Tara, en tout cas! Mais Charmaine ne dit rien, god bless her. Ou alors trop conne pour penser à autre chose qu'à sa bague lol Non sérieux, elle m'a bien faite rire. C'est vraiment ce que je préfère dans cette série, les scènes avec toute la famille, ça bouge, c'est vivant, on a l'impression de voir notre propre tante folle et notre propre frère gay. *Façon de parler*

Au lycée, Lioneeeeeeeeeeel (toujours à prononcer avec mépris) a des vieilles idées perraves pour son club de gays et cherche un nom de groupe sans y inclure la fameuse jeune femme qui est "straight but not narrow". Je sais même plus son nom, tiens. Quoiqu'il en soit, seul Marshall semble prendre son cas en considération (lui qui réalise bien que Lionel cherche à s'exclure lui et son groupe plus qu'autre chose -ça a été un gros souci il y a quelques années, d'ailleurs, mais bref *Histoire quand tu nous tiens*).

N'empêche, elle est toute choupinette la demoiselle:
 

 
Et Marshall a l'air tout chose... J'ai un instant songé que... mais je me suis dit "noooooooon, il est gay le Moosh!" TBC.

Tara et Max se tapent un trip dans la maison du mort et chantent à tue-tête (ça m'a fait repenser à Muriel... héhéhé) quand arrive l'agent immobilier ou je ne sais qui, et donc ils décident officiellement d'acheter la maison. Là encore, c'est pas vraiment l'histoire qui m'intéresse.
Kate qui décide de faire payer une femme endettée depuis des lustres n'est pas non plus ce qu'on peut appeler une histoire intéressante, même si la dame en question est stylée et dessinatrice. Kate l'adore visiblement, mais bon, si c'est cette relation avec cette femme bizarre qui va constituer la saison de Kate... mouais, en fait pourquoi pas. Faut voir. C'est comme tout, ça peut être bien ou mal fait^^ Et j'ai tendance à faire confiance à Diablo Cody.

Marshall (qui est décidémment tout maigrichon) se heurte de nouveau à Lionel qui est décidément tout concon.

Mais le plus important, c'est la rencontre que fait Tara au supermarché:
 

 
Aaaaaaaah, quelle est moche! J'avais pas fait attention la première fois mais sérieux... brrrrr, Halloween bonjour! Sérieusement, je suis pas difficile, j'ai même tendance à trouver quasiment tout le monde beau (oui, même -et surtout- Christina Hendricks! Bwahahahahahahahhaha!) mais là... c'est vraiment un visage chelou. Quoiqu'il en soit, j'étais un peu triste pour elle, la serveuse. Tara se souvient même pas d'elle et vu que la serveuse n'a aucune idée de la raison, ben voilà quoi. Pauvre femme. Surtout quand elle voit Charmaine débarquer xD Elle a dû croire que c'était la meuf de Tara, hahahahaha!
 

 
loool *Charmaine*

Sur le parking, Tara fait de nouveau face à la serveuse et comprend qu'il s'est passé un truc entre elles. Arf. Donc elle répond qu'elle a des problèmes et que plus rien ne se passera. Et là on dit ouf. Seulement... hum. Seulement Buck fait chieeeeer. But more on that later.

Tara pète un câble en mode Blair Witch (elle se filme elle-même xD) et c'est sacrément poignant comme scène... On souffre pour elle, la pauvre, elle comprend pas ce qui lui arrive et, le pire! elle ne sait pas comment le stopper. Ca doit être affreux de pas avoir de contrôle sur soi-même.

La scène à table m'a faite mourir de rire, surtout parce que Kate est sans tact et sans coeur xD Elle déboule comme ça, alors que tout le modne a déjà commencé à manger, se chope un bol de salade (mange des patates, girl!) et casse la pote de Marshall, invitée pour l'occasion.

"KATE: ... and more importantly, I got my mind literally blown.
MARSHALL: I don't think you literally had you mind blown.
MEUF: If you literally had you mind blown, your brain would be gone.
KATE: Who are you?
CHARMAINE: Marshall's lady friend.
KATE: Wow. Mind literally blown, yet again."

Aaaaah, trop bonne Katie! T'es vraiment une sale ado de merde, mais qu'est-ce que t'es marrante des fois xD

Alors là où j'ai flippé, c'est quand j'ai vu ça:
 

 
Non mais elle les hallucine maintenant? Ouuuuf!

Et elle lui parle, à Buck et tout! Tin. Flippant.

Dans un registre beaucoup plus chouettos:
 

 
Ouaiiiiis! Ah bah enfin! Je précise que je trouve ça SUPER COOL qu'une histoire explore le fait de passer de gay à hétéro, étant donné que tous les films et toutes les séries qui ont un jour parlé d'homosexualité l'ont fait dans le sens inverse. Non vraiment, j'adore. Et puis ils sont tellement choux.

D'autant que ça marque un petit break, d'une part parce que théoriser l'homosexualité à la télé et au ciné ne veut pas forcément dire nous bombarder d'histoires homosexuelles (et ça, US of Tara l'a bien compris) et d'autre part parce que Tara/Buck est occupé à faire un cunni à la serveuse. Oui, il est retourné vers la mocheté, le salopard! Putain, j'avoue que Toni Collette en mode Buck-le-dégueu faire un violent cunni à Serveuse-la-moche, ben ça fait PEUR! Ah comment j'ai pas kiffé. Comment il va réagir Max?
On a déjà la réaction de Tara qui se réveille cette fois dans son propre esprit, mais pas dans son lit, et ça fait flipper (j'étais en bad pour elle, sérieux) et voilà quoi. Tin. Vite, l'épisode 3!




 



 



 

 
 
drunkysfunky
06 April 2010 @ 03:38 pm

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH, RETOUUUUUUUUUUUUUUUUR of meeeeeeeeeeeee !


Sans transition, The Uniiiiiited of Tara has returned too! 

Pour ceux qui n'auraient pas suivi, c'est une série créée par Diablo Cody (scénariste oscarisée de Juno, siouplaît), produite par Steven Spielberg (heu... lui, quoi) qui met en scène dans le rôle titre Madâme Toni Collette (Aussie actress, yeah!). L'histoire est donc celle de Tara, mère de famille qui serait tout à fait normale si ce n'était pour le dédoublement de personnalité qu'elle subit assez régulièrement (puisque dans la saison 1, Tara arrête son traitement pour luuuutter elle-même contre ses doubles). Parmi les fameux doubles, on trouve donc T. ("the letter, not the beverage"), ado follasse alcoolique, droguée et nympho de 15 ans, Buck-le-vieux-routier-dégueu et Alice, mégère des années 50 qui lave la bouche de sa fille au savon (because Kate sucks and fucks, friends!). Vers la fin de la saison 1 apparaît Gimme, nouveau double cette fois animal et pisseur pathologique.
Pour terminer avec la gallerie des personnages, notons la présence forte heureuse du mari aimant dont j'ai zappé le nom, des deux gamins Kate (bordel ambulant aussi épais qu'un crayon 2B) et Marshall (oh so gay). Pour finir, la soeur timbrée (mais elle, elle a pas d'excuse) et névrosée de Tara, Charmaine, et son mec (Nick?). Il y a aussi Patton Oswald (amis du Whedonverse, vous l'aurez reconnu) dans le rôle du meilleur ami du mari (putain, c'est quoi son nooom?) et ex de Charmaine.

Nous retrouvons donc dans ce season premiere la joyeuse (and crazy) famille Gregson... aux poubelles.



Ce qu'ils font? Ils balancent les fripes d'Alice, Buck, T. et compagnie puisque Tara ne se "transforme" plus. Eh oui, elle a repris son traitement, et elle pète le feu à être seulement elle-même! Tellement d'ailleurs, qu'elle en est limite relou. Mais bref, les goûts et les couleurs...

Quoiqu'il en soit, Maman reprend ses médocs et se shoote aux pilules.


 
Résultat, c'est la fête chez les Gregso! Avec un petit panorama en musique, on nous montre que leur vie a repris son train-train quotidien et à quel point ils sont une happy normal family (ouais, on y croit moyen). Kate a fini le lycée en avance apparemment, Marshall a changé de meilleure amie (l'autre elle s'appelait Pétula, non? Ou un autre nom à la con comme ça, bref) et la famille peint, youhou!
 

 
Non, franchement, ils s'éclatent. C'est fendard de vivre avec Toni Collette! Mais un season premiere étant ce qu'il est, il se devait d'y avoir couille dans le potage. Et effectivement, on n'a pas passé les dix minutes qu'un drame tombe à pic se produit:
 

 
Charmant Monsieur Hubbard, que PERSONNE n'a jamais vu (mais ça tombe bien, puisque les Gregson ne semblent pas le connaître tant que ça) se tire une balle. On apprendra plus tard que le type a pris des cachetons, s'est taillé les veines, s'est pendu et seulement ensuite s'est tiré une balle. Il voulait vraiment mourir.

Au début, Tara est contente et si j'ai trouvé ça chelou le temps d'une seconde, elle m'a quand même bien faite tripper xD "Guess what, Oak Avenue! The lady with all the personalities is NOT the most fucked up person on the block."

Et la réponse de Kate, avec sa tronche de blasée:
 


"You are now."
 
Aaaah, trop bon xD +1 Kate.

Puisqu'on en est à parler des gamins, let's take a look at Moosh. Le petit Marshall commence la nouvelle saison au lycée (where else?) et est invité à la Gayble, la Gay Table.. par lui:
 

 
Lioneeeeeeeeeeeeeel (à dire avec mépris). C'est une grosse follasse de première, sérieux! La manière dont il parle et dont il se tient, ses revendications révolutionnaires pour les gays, non mais faut arrêter! Il abuse pas trop de son rôle, le type. Ralala, il m'a gavée. Surtout que, comme le fait si gentiment remarquer Marshall, Lionel veut donner de l'importance aux gays en les marginalisant plutôt qu'en les incluant dans la société highschoolienne. Donc merde quoi, ferme ta grande gueule Blondie. (On note toutefois dès le début la présence dans le groupe d'une charmante demoiselle, qui est "straight but not narrow" xD.)

Pendant ce temps, Kate-le-crayon cherche du boulot -et, juste parce que je trouve cette image excellente:
 

 
Elle a une bonne tête de vainqueur! Encore +1. (Décidemment, Kate démarre sur les chapeaux de roue dans mon like-o-mètre du moment). Surtout la manière qu'elle a de casser son frère devant leurs parents en affirmant qu'il finira bien en collants un jour ou l'autre (mais si, la scène de la cuisine! Elles sont vraiment énormes, les scènes dans la cuisine).

Bref, Kate m'a un petit peu saoulée quand elle fait vanne elle est agent secret en arrivant à son nouveau taf, pensant que c'est la CIA alors que c'est qu'une entreprise qui collecte les dettes:
 

 
Mais en y réfléchissant à deux fois, c'était bien fun. J'aurais juste pas aimé être à sa place, elle s'est ridiculiséée! Heureusement que son collègue/patron a pas non plus l'air d'avoir inventé l'eau chaude...

Du côté de Charmaine (putain, pauvre femme quoi... Chââââârmaiiiine....), c'est la joie totale. Quand j'ai vu la tête de son Jules, j'ai bien cru qu'il allait la larguer mais *retournement de situation* il la demande en mariage! -Pour le coup, j'avais vraiment tout faux... Charmaine, péteuse de câbeul comme elle est, nous sort ses plus beaux YES YES YES YES! (Bah oui, un ça aurait pas suffit.)
 


(Tête de folle, sérieusement.)
 
Max (le mari, oui, j'ai retrouvé son nom!) a la super bonne idée de racheter la maison de feu Hubbard pour la retaper et la revendre (puisque quand la crise sera finie, ils pourront la revendre suuuuper cher). Mais ce à quoi il n'avait pas pensé, c'est que Tara réagirait... bizarrement. Je ne sais toujours pas pourquoi elle nous tape cette phase indescriptible, mais je suis convaincu qu'il y a un truc qu'on ne sait pas. Serait-ce en rapport avec sont traumatisme? Hinhin, le mystère reste entier.
 



(J'aime bien ta robe, Tara.)
 
On n'a pas vraiment idée de ce qui se passe dans la tête de Tara jusqu'à ce qu'elle retourne, en pleine nuit, au bar dans lequel elle avait été avec Max... mais Tara n'est plus Tara! *Buck...* Beurk beurk beurk. Je sais que beaucoup de gens kiffent Buck, mais moi il m'écoeure bien sincèrement (surtout que Toni Collette en mode "on va pas t'arranger avec du maquillage cette fois", ben ça fait limite peur).

Et Bucky, qu'est-ce qu'il trouve de mieux à faire?
 

 
Il va se serrer la serveuuuuuse! De quoi vous faire grincer des dents.

En résumé, ce que je retiens surtout de ce season premiere, c'est que 25 minutes d'épisode, ben c'est trop court. Surtout quand y en a que 13 par saison. Je suis bien aise de retrouver Kate & Moosh par contre, dès le début ils gèrent encore (bon, je dis ça en ayant vu l'épisode 2). Concernant Tara, les choses vont un peu lentement, mais je pense que tout va se développer et se démêler au cours de la saison entière, donc je n'ai pas trop d'inquiétudes. Max et Charmaine, mouais... Pour l'instant je m'en fous un peu. Ce qui est intéressant avec cette série de toute manière, c'est la véracité et l'honnêteté des scènes et des personnages, donc pour ce qui est de l'histoire, je ne m'attends pas à un débarquement d'aliens ou quoi. On verra bien. Seul poids selon moi: l'histoire du rachat de la maison a traîné en longueur. Mais là encore, je dis ça parce que j'ai vu l'épisode 2. Que je m'en va reviewer, d'ailleurs.


 

 
 
drunkysfunky
14 February 2010 @ 05:54 pm
Hum... Je préviens quand il est presque terminé, m'enfin^^

Ce LJ est en hiatus jusqu'à la fin février! J'essaierai de revenir déblatérer sur Lois Lane juste après, parce que franchement... faudra bien que j'ai une occupation autre que "réviser mes putains d'examens" et qui mieux que Lois, SheldonCooperPhD et autres Rick Castle pour vous éloigner d'Henri IV & Co? Je vous le demande.

Bon, si je ne suis pas revenue début mars, c'est que c'est la fin de tout, mais on espère encore un peu.
 
 
drunkysfunky

Oui, je sais, encore un post "de ce genre", n'empêche que les photos me font délirer.

Oui, je sais bis, sorry pour le mois d'absence. J'étais en mission sur Mars non Pluton, voyez-vous.

(A part ça, Smallville c'est toujours de la balle.)


Tout d'abord, commençons par les plus avaaaares de photos. On les comprend bien, on les admire même un peu, mais ça fait toujours plaisir de tomber sur ça:



Ooooh oui! Les incestueux Dexter & Debra Morgan, a.k.a Michael C. Hall et Geneviève Carpentier, de son petit nom francisé. Oui je sais, je suis diabolique^^ Sont pas choupi-choupi en attendant? Que si.


Dans la catégorie "on a beau être les têtes d'affiche du meilleur vampiro-drama-trash de la terre, à la vie on reste quand même très branchés sitcom".



(On notera qu'elle reste très classe malgré les fringues jaune d'oeuf de Bill, autrefois vampire glamour.)



Sainte Marie Mère de Dieu! Après de nombreuses tentatives in vitro, Anna Paquin et Stephen Moyer adoptent. La bonne nouvelle, c'est qu'il n'aura pas ses dents. A elle.



Il a pas l'air ravi le pinguin...



Bwahahahahahahahahaha!



BWAAAAAhahahahahahaha!



BWAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA!



One big happy family!



Merde, c'pa le Stephen ça!

 
Pour les suivants, le vélib, c'est la vie.
 


Et d'une.



Et de deux.



Et de trois! Il est parti là Pacey, il va lui mettre quatre tours dans la vue!

Mais, Diane Kruger et Joshua Jackson n'ont pas seulement des vélos cool. Ils sortent aussi tout droit d'un conte de fées, apparemment.



Je me demande combien elle mesure, la dame... parce qu'elle est quand même sur un trottoir ET sur des talons de douze.



Le jaune d'oeuf sied vachement plus à Diane Kruger qu'à Stephen Moyer, bizarrement.



Pim, pam, poum, elle a ressorti les talons!

 
Et puis enfin, juste parce que quand Rick Fox promène sa Dushku on dirait qu'il tient sa gamine:

 

 


Eyes up, Rick.
 


Tags:
 
 
drunkysfunky
Et voilà, Dollhouse est enfin reviendue! Avec deux épisodes d'un coup, rien que ça.

Alors j'ai vu (sur Spoiler TV, héhé) que 91% des geek qui vont voter sur ce site ont trouvé les épisodes géniaux. Personnellement, je dois avouer que mouais, bof, coussi coussa quoi...

Bon déjà, j'étais pas surexcitée de ce retour en force, ça a pas du aider... et même si j'ai repéré quelques scènes qui m'ont rappelées Angel et Buffy, ça n'a pas suffit à m'accrocher à l'écran comme lors des tous premiers épisodes de la série. Y a plus Amy Acker, faut dire! Bref, faut pas que je commence avec ça, ça suffit (merde à la fin xD).

Le premier épisode commence avec Daniel Perrin, a.k.a. Alexis Denisof qui a perdu tout le sex-appeal qu'il avait dans Angel. Avouez.


Mr Willow Rosenberg qui, dans le cadre de sa lutte anti Rossum Corporation, expose au monde entier Madeline la bien aimée, ex-Mellie, nouvellement témoin clé dans l'affaire Dollhouse.

Pendant que dans le bureau de la Dollhouse, Adelle, Ballard que j'ai d'ailleurs trouvé cool dans cet épisode (pour une fois) et Special Agent Lundy Harding se cherchent des poux. Bah oui, Harding est pas content qu'une ancienne active crache sur la Dollhouse, donc il engueule Adelle et annonce que le problème va être réglé. Ce qui met Adelle et Ballard sur les nerfs. Problème réglé? Whooot? Ils vont buter Mellie? Adelle n'en sait rien mais part du principe que quelqu'un is seriously fucking with her. J'avoue qu'avec ce gros point d'interrogation (mais QUIII cherche à discréditer Adelle?) ma curiosité a été piquée. J'ai voulu savoir. Pendant à peu près deux minutes. Parce que oui, ce qui est dommage, c'est qu'ils ne font pas vraiment durer le suspens.

Par contre ils font durer les scènes dans les bureaux de la Dollhouse entre Boyd, Adelle, Ballard et Topher et même si c'est vrai que ces scènes ont une certaine utilité et nécessité, il est aussi vrai qu'elles bouffent une bonne partie de l'épisode. Et c'est bien dommage, parce qu'au final, je ne lui ai trouvé ni début ni fin.

Quoiqu'il en soit, la petite bande de vaillants proxénètes découvre que Mrs Perrin (la femme du sénateur donc, la blondasse là) est une dooooll! Mon dieu! Le voilà le plan d'Harding! Il a infiltré, trois ans auparavant, une doll dans le lit du sénateur pour pouvoir s'occuper de lui au cas où! Ben dis donc. Soit il avait vraiment aucun autre projet, soit il vient du futur parce que pour être au courant qu'il va falloir s'occuper du sénateur trois ans plus tard...

C'était certes tiré par les cheveux, mais tout s'explique, en fait. Parce que oui, merci à Topher qui construit encore des choses étonanntes, on apprend que la doll implantée dans le ménage, ce n'est pas Cindy Perrin mais... Daniel Perrin lui-même! Bon j'avoue être tombée sur le cul pendant quoi... 3 secondes? Car oui, il y a quand même un gros problème avec cette "révélation". Personnellement, je n'ai absolument aucune compassion pour ces personnages, aucun lien avec eux. De fait, c'est dur de souffrir pour eux quand on apprend qu'ils sont une doll, c'est difficile d'y porter un véritable intérêt. C'est le gros défaut de Dollhouse, défaut qui apparaissait déjà dans la saison 1 mais qu'ils n'ont pas su régler, alors qu'ils ont eu le temps, tout de même... Les personnages étant quasiment tous des dolls et revenant donc très souvent à la case départ, y a pas moyen de les surkiffer.

Donc Perrin est une doll et sa femme est son chaperon, son "handler". Dès ce moment, et il faut que je le dise, j'ai trouvé la Dame Perrin EXCELLENTISSIME dans son rôle de chaperonne grosse salope, arme au poing et prête à manipuler son faux-mari à tout instant... Non, cette actrice est vraiment géniale! Le long des deux épisodes, d'ailleurs. L'un des bons points, sans conteste^^


Hahaha, salope!

Elle passe les deux épisodes à courir après son faux-mari et la petite Echo, donc ça c'est un peu chiant... de les voir courir, j'entends. Elle, elle m'a mise en joie. Entre temps Echo et Perrin se font capturer, certes, mais même. C'est un peu toujours la même chose. Echo est spéciale blablabla, Echo s'est enfuie blablabla...

Pendant ce temps, on apprend que Daniel Perrin n'a pas été totalement inventé, puisque Bennett (le génie de la Dollhouse de Washington interprété par Summer Glau) lui a simplement ajouté une partie de sa personnalité. J'aimerais dire "ouaaah", mais la vérité c'est que je m'en suis foutue quasiment toute l'heure et demie. On n'a pas eu le temps de ce lier avec ce personnage, alors forcément on s'en bat, Alexis Denisof ou pas!

Rossum ayant un sénateur à sa botte, ils comptent élever sa popularité (en le lançant contre la Dollhouse -un peu casse-gueule, vous trouvez pas?) puis faire passer les lois qu'ils veulent, enfin bref... tout ça est diabolique! Donc Ballard tente de dissuader Madeline de témoigner pour Daniel Perrin vu que, de toute évidence, ça va mal finir. Elle ne l'écoute pas, lui il est dég', du coup il ne répond plus à son téléphone et hop, on ne le voit plus du reste de l'épisode, ni dans celui d'après. Ca, c'est fait.

J'en profite pour souligner le GROS, TRES TRES GROS défaut de ces deux épisodes: mais où était Sierra? Je ne suppoooorte pas qu'ils omettent certains personnages à chaque fois (et puis là dans deux épisodes quoi!) alors qu'ils passent une heure et demie à nous montrer Echo et Perrin fuir main dans la main. Y en a marre quoi, on sait que Echo est spéciale, on sait qu'elle s'est encore enfuie, on sait qu'ils la retrouveront dans le prochain épisode, qu'ils l'effaceront mais qu'elle se souviendra encore de certains trucs, mais merde quoi! Et Sierra, et Victor, et Whiskey? C'est avec eux qu'on a envie de se lier, pas avec Adelle Dewitt dont la conscience bug ou avec un sénateur dont tout le monde se fout. Y en a marre quoi. Qu'est-ce qu'ils nous font les scénaristes de Dollhouse? Ils ne se rendent pas compte que ce n'est pas ça qu'on veut voir? Pff...

Finalement, à la fin de l'épisode, Echo et Perrin sont capturés et envoyés à la Dollhouse de Washington où Cindy Perrin fait de nouveau état de sa malfaisance, pendant que Daniel Perrin gémit et ne sait pas où il se trouve (ça m'a saoulée ça, après trente minutes de la même chose... de grâce, arrêtez-le!) et qu'on rencontre Bennett. Summer Glau donc, qui a un peu le cerveau chelou et fait déjà preuve d'une capacité à être très cruelle malgré son air d'enfant gentille.


Et surpraïse surpraïse! Elle connaît Caroline puisque c'est apparemment elle qui lui a tué son bras là... donc elle la torture et l'épisode finit comme ça.

Et là j'ai fait "mouais, bon, la suite".

Il s'avère que la suite est exactement pareille: le genre d'épisode que l'on regarde tranquillement en attendant qu'il nous surprenne mais qui, au final, n'a rien avancé à l'histoire. En tout cas c'est l'impression que j'ai eu.

Un bon côté à l'épisode 6, tout d'abord... Cindy Perrin est toujours à fond dans son rôle de garce en tailleur, je l'adore.


Maintenant, un mauvais point... Bennett fait voir un petit film façon "je te le programme dans la tête, ce sera plus simple et vachement plus réaliste pour toi!" à Echo. On découvre donc qu'Echo s'est enfuit alors que Bennett (et son bras bien aimé) étaient coincés sous une poutre dans je ne sais quel accident. Malheureusement, ça dure tellement peu longtemps et on voit tellement peu de choses qu'on n'apprend en fait rien sur leur passé commun. Ca m'a beaucoup frustrée. Seul indice possible: Caroline appelle Bennett "sister". Ce serait vraiment cool qu'elle soient soeurs mais c'est aussi vrai que ça sortirait un peu de nulle part... D'autant qu'il est difficile de juger: est-ce Caroline qui parle à Bennett ou une de ses empreintes? Non parce qu'Eliza Dushku a un tel défaut de variation qu'on se demande parfois si elle n'aurait pas dû faire mannequin plutôt qu'actrice.

Un qui n'a pas ce problème toutefois, c'est Enver Gjokaj, qui interprète Victor. Alors déjà, j'étais ravie de le voir (lui qui était absent de l'épisode précédent) mais en plus il m'a bluffée. Parce que voyez, Adelle et Topher (qui a sorti son manteau le plus horrible) sont de passage à Washington histoire de sauver le cul de leur Dollhouse. Mais pendant ce temps, qui va s'occuper des actifs? Vous pensez Ivy comme moi? Vous avez tort! Car Topher a fait mieux, Topher surprend toujours (Topher est l'un des bons points de la série): il a implanté Victor avec sa propre personnalité et tadâââ! Deux Topher pour le prix d'un! Et alors Enver Gjokaj qui interprète Topher, c'est de l'OR EN BARRES. Il est vraiment trop fort ce mec!


Il parle comme lui, il bouge comme lui, il a les mêmes intonations de voix, les mêmes pauses dans le dialogue que lorsque Fran Kranz interprète Topher... non vraiment, c'est plus qu'excellent. Ce type est une merveille d'acteur! Je sens que je vais le suivre de très près lorsque la série sera finie... Tout le monde va le vouloir, c'est certain!

La forme noire de dos là, c'est Boyd. Qui ne sert à rien dans cet épisode. C'est fort dommage d'ailleurs, qu'il ne serve jamais à rien celui-là. Je me souviens de tout le potentiel qu'il avait au début de la saison 1, ralala... Ca me dépasse, vraiment. Comment Joss Whedon, qui est connu pour raconter des histoires "à personnages" peut accepter de centrer ses épisodes sur, au hasard, Echo qui court avec Daniel Perrin à son bras, plutôt que de nous faire un kaléïdoscope de tous les personnages? Pourquoi, mais POURQUOI? C'est n'importe quoiii!

M'enfin. Un autre bon point de l'épisode, mis à part Adelle qui brise presque les couilles de son homonyme de Washington, c'est la petite dance Topher/Bennett. Entre geeks, ils s'entendent bien, forcément. Pire, ils s'admirent mutuellement. Donc ça y va pendant deux heures de petits sourires et de "vas-y que je me colle à toi"...


J'avoue que ça m'a beaucoup plus! C'était drôle et mignon bien comme il faut (même si j'ai pensé "Et Whiskey alors? Elle est quand même vachement plus bonnasse!"), puis hilarant quand Topher appelle Victor-Topher pour lui parler de Bennett. Malheureusement pour le futur de leur relation naissante, Bennett est une psychopate manipulative qui a décidé de tuer Echo, que Topher considère comme son amie. Dès lors, on sent que ça va pas le faire. (Mais alors, Bennett? Excellent personnage du coup!)

J'ai beaucoup aimé la manière dont elle fait remarquer à Topher qu'il se laisse dominer par Echo puisqu'il la considère comme son amie. Ca prouve, ou du moins sous-entend, que ce sont peut-être les non-dolls qui se font le plus avoir. Au final, ils sont tous des victimes dans cette série, mais je ne sais pas bien si c'est plus une qualité qu'un défaut.

Quoiqu'il en soit, Daniel Perrin finit par être effacé à distance et, en mode psychopate (comme Mellie autrefois xD) il se retourne contre les femmes de sa vie, héhé. Il tente de tuer Echo, mais elle est plus résistante qu'un rhino ces temps-ci, et sa femme, qu'il tue effectivement... Puis il se réveille et réalise ce qu'il a fait. Eh ouais, c'est couillon. D'un autre côté, elle n'était pas toute gentille, cette dame là... Ca me rappelle la fin de la saison 2 de Buffy, avec Acathla. On sent que les scénaristes de Dollhouse ont tenté le même genre de complication pour ajouter une bonne grosse dose de drame: dans Buffy, Buffy transperce Angel-le-démon juste avant qu'il ne redevienne Angel-avec-une-âme. Pas de chance, c'est déjà trop tard, il va mourir, mais on sent que les scénaristes ont choisi de nous le faire revenir en mode gentil au tout dernier moment pour nous arracher de grosses larmes. Dans Buffy ça fonctionnait très bien, dans cet épisode de Dollhouse... faut limite tordre le truc dans tous les sens pour en comprendre l'intérêt. Là encore, ils sont vraiment passé à côté.

Dans l'épisode 4, Sierra a choisi de se laisser effacer la mémoire pour oublier qu'elle avait tué Nolan. Perrin fait le même calcul et se laisse embobiner. Du coup il déboule à sa conférence, annonce que Madeline est en fait une ressortissante d'hôpital psychiatrique (l'enculéééé) et que la Dollhouse n'existe pas. La scène est vraiment bien, chapeau bas à Mr Denisof qui est quand même un grand acteur, mais alors le retour à la case-presque-départ...

Et puis Madeline qui se retrouve entre les griffes de Bennett... ils vont en refaire une doll? Ah ben elle doit s'en mordre les doigts de ne pas avoir écouté Ballard!

Et puis l'épisode finit sur la petite Echo qui marche seule dans la rue.

J'ai donc eu beaucoup de mal. Malgré quelques très bons points (Cindy Perrin, Victor-Topher), j'ai eu l'impression que c'était mortellement linéaire. Pas de Sierra, peu de Boyd, Victor et Ballard... Beaucoup trop de sénateur machin chouette... C'est vraiment con parce que j'ai le sentiment qu'ils auraient pu faire quelque chose de géant avec cette série mais qu'ils n'ont pas arrêté de prendre le chemin fantôme, comme s'ils étaient tout le temps à côté du véritable intérêt d'une histoire pareille... du véritable intérêt de toute histoire, j'entends: des personnages, de dieu!

Enfin bref. J'espère que la semaine prochaine ce sera mieux!
Tags:
 
 
 
drunkysfunky
18 November 2009 @ 10:52 pm


Alors, en quoi est-ce que je me déguise pour le comic-con...?

Un truc original, surtout, hein.
Tags:
 
 
drunkysfunky
14 November 2009 @ 06:46 pm
Et c'est triste, très triste. Faisons le point.

Castle (ma nouvelle série préférée) s'absente après l'épisode 11 qui sera diffusé le 7 décembre et revient avec l'épisode 12 le 4 janvier, le jour de l'anniversaire de ma grand-mère, si c'est vrai. D'ailleurs, Alyssa Milano jouera dans cet épisode. J'ai hâte, dis donc (ça va péter, Stana elle va te défoncer la tronche à coups de talons, hahahaha! -NB: je n'ai rien de particulier contre Alyssa Milano, elle ne m'a rien fait).

Cold Case ne donne pas beaucoup d'infos. On sait qu'il y aura un épisode le 6 décembre, mais ce n'est pas clair pour le soir du 13. Ce qu'on sait en revanche, c'est que ça reprendra le 3 janvier.

Logiquement, Dexter finit sa saison 4 le 13 décembre.

Dollhouse reprend du 4 au 18 décembre, puis du 8 au 22 janvier.

How I Met Your Mother & The Big Bang Theory seront vraissemblablement là jusqu'au 7 décembre. On sait que Ted & Co reviennent ensuite le 11 janvier.

Merlin devrait se terminer à la mi-décembre.

Smallville nous quitte la semaine prochaine (snif) mais c'est pour mieux nous retrouver en janvier! Le 29, vraissemblablement. Aux dernières nouvelles, Smallville reviendrait le 22 janvier... et le 5 février y aura le film Absolute Justice (double épisode)... N'empêche que! Plus longue, l'attente. (Grande nouvelle: devinez qui va jouer dans plusieurs épisodes? Grier, Pam Grier. C'est incroyable! C'est JACKIE BROOOOOWN, la reine des épaulettes!)

V trace la route dès mardi... pour revenir je sais pas quand! Mais avouez que ce n'est pas très mâlin. Sont cons à ABC. Seulement 4 épisodes quoi... Ah si, ils reviennent en mars.

Cougar Town sera là jusqu'au 9 décembre, puis reviendra le 6 janvier. Pour combien de temps, on l'ignore puisque la prod est en hiatus (Courtney Cox a des problèmes familiaux, y paraît). Mais la vraie bonne nouvelle, c'est que dans l'épisode 11 (celui du 6 janvier donc)... va y avoir Lisa Kudrow, YOUPIIIII!

The Mentalist a l'air d'être lancé jusqu'au 17 décembre, pourtant ils diffusent des rediff, donc je suis là aussi très perplexe...

Desperate Housewives ne donne pas beaucoup d'infos. Ah les radasses! Enfin on sait qu'elles reviennent le 6 janvier, c'est déjà ça.


Donc, logiquement, toutes les séries seront en hiatus à partir de la mi-décembre, sauf peut-être The Mentalist et Desperate, mais ça m'étonnerai fort. Castle et Smallville vont TERRIBLEMENT me manquer, ce sont mes deux séries joyeuses du moment, hors sitcoms, mais bon... Castle revient vite, ça en fait déjà une sur les deux xD

The Forgotten ne me tente plus vraiment, parce que trop de séries policières tue les séries policières (bah oui, Cold Case, Castle et The Mentalist ça fait déjà beaucoup) donc je pense que je vais m'en passer. Avec Merlin et Dexter dont les saisons se terminent et Dollhouse qui tire sa révérence, il me restera donc... 9 séries à suivre. HIMYM m'ennuie mais je veux savoir qui est cette foutue mère. Donc je regarde. Mais ça m'ennuie fortement.


Allez, petit top (je ne compte pas Merlin et V parce que je n'ai pas encore dépassé leur season premiere xD) :

1. Smallville rocks my world en ce moment.
2. Castle me met constamment en joie (Stana Katic, révélation de l'année).
3. Dexter, parce que c'est toujours de la balle à suivre.

Viennent ensuite The Big Bang Theory et Cougar Town que je regarde comme on prend le goûter, Cold Case qui est ma valeur sûre et Dollhouse, mon anti-valeur sûre mais que je regarde parce que c'est kiffant.

The Mentalist n'arrive qu'après parce que je trouve la série parfois difficile à suivre, faut se motiver pour entrer dans les bureaux du CBI. Mais excellente série une fois qu'on est devant, d'où mon dilemme.

Quant à How I Met Your Mother et Desperate Housewives, hum... Elles m'ennuient toutes les deux mais certains passages sont drôles donc je persiste.

C'est fort possible que je m'en lasse, par contre. Ca me fera deux séries de moins, et toc.

Pour finir, le 22 mars commence la saison 2 de The United States of Tara. Ca, c'est plus qu'une valeur sûre, c'est juste génial de bout en bout.

(Ah et je prévois de me mettre à Sons Of Anarchy. Pendant les vacances. Dès la mi-décembre, donc. Parce que hiatus des séries. Suivez? Ja? 'night.)
 
 
drunkysfunky
14 November 2009 @ 05:26 pm
Non mais c'est trop de la baaaaalle! Les épisodes 6 et 7 n'étaient pas au top du top, mais alors celui-là...! MON DIEU C'EST EXCELLENT.

Ceux qui pensaient que Lois Lane n'est pas l'un des meilleurs personnages de la Création ont probablement changé d'avis devant Idol. Yes, folks, Lois Lane rocks and there's nothing to do about it.

Cette semaine, pas d'Oliver, pas de Tess, pas de Zod. Mais ce n'est pas plus mal parce qu'on a le droit à une histoire bien menée et... quel est le mot, déjà? Ah oui, excellente! Bwahaha. Car cette semaine, Lois va chez le psy (une psy anglaise dont l'accent m'a ravie xD) et est au meilleur de son humour (des barres, la Lolo). Cette semaine, Super Clark est aux prises avec sa double identité qui lui pose quelques problèmes mais cette semaine on a aussi droit à Clark, l'homme. Cette semaine, Chloe s'assombrit un peu plus (the dark siiiiide is closing on youuuu). Enfin, cette semaine les guest déchirent, entre les Wonder Twins (poweeeers, activaaaaate!) et le très méchant vilain D. A. crapuleux.

Il était tellement bien cet épisode que je ne sais pas par où commencer. J'ai ri! J'ai ri à haute voix! Le truc qui ne m'arrive que devant Friends (ou devant Private Practice, mais pas pour les mêmes raisons). Alors je vais faire simple et commencer par le début.


Ca commence tout de suite bien, puisque Clark est nu dans un lit. On voit une main de femme lui parcourir le pec' puis la mâdâme à qui cette main appartient s'éloigner dans un drapé parfait...


And ja, it's Lois. Qui d'autre, hein? J'aurais hurlé si ça avait été quelqu'un d'autre. Donc Lois et Clark ont couché ensemble et donc là, on sait que c'est un flash-futur (de l'épisode d'après, bwaaaaaaaaaaaaaaaaaa!)

Alors Lois qui, drapée dans ce qui reste de ses folies de la veille, va sur le balcon de sa chambre et observe le monde apocalyptique dans lequel elle est tombée (flash-futur de Pandora, je re-précise), monde de Zod entre parenthèses, puis est rejointe par Clark toutes tablettes dehors, Clark qui la prend dans ses bras, puis Lois qui lui caresse la joue... c'est EXACTEMENT comme dans For Tomorrow, comics de Azzarello, Lee et Williams; l'une des meilleures histoires de Superman que j'ai lue jusqu'à présent. Elle est un peu compliquée mais alors elle déchire tout et si Pandora est basée ne serait-ce qu'un peu sur cette petite merveille, alors je dis oui, OUIII! Mais ce n'est pas le sujet. N'empêche que la comics geek que je suis a kiffé ce rappel^^ (c'est plus qu'un rappel, c'est du plagiat! Mouahaha!)

Ils sont trop mignons, ja?



Ja.

Bon et moi quand je vois ça, là, je jubile.


Lois et Clark devant un soleil rouge... non mais c'est aussi beau que du comics, ça!

Mais ce n'est pour l'instant qu'un flash-futur qu'a la petite Lois du présent. Et elle a bien du mal à cacher son émoi!


Elle en fait même tomber son stylo dites donc. Franchement j'ai bien ri. C'te gueule quoi.

Clark a tôt fait de la calculer, forcément, elle est assise en face de lui. D'ailleurs c'est lui qu'elle regarde ou le mur derrière? Allez savoir. En passant, le coup de Clarkie qui renverse son café, j'ai trouvé ça cool, ça rappelle le bon vieux cliché Clark Kent, supermaladroit pour cacher sa supercondition. Il pense qu'elle rêvassait de lui mais elle lui répond que non, ce n'était pas uniquement à propos de lui xD Donc il veut parler de ce qui s'est passé la dernière fois qu'ils se sont vus (épisode 6, THE kiss!) mais, une fois encore, Lois le tej: "When I want to talk about it, I'll send you smoke signals." 'tin, je sais même pas pourquoi ça me fait rire xD

Arrive alors un type du courrier qui lui demande de signer un reçu bicause il ne trouve personne d'autre (normalement y a pas genre TOUJOURS du monde au Daily Planet?). Lois signe et va récupérer son cadeau, une énorme caisse en bois avec un noeud rouge dessus. Donc elle est méga heureuse. Téma la tronche:


Qui a dit que Lois Lane était une femme impatiente? Et comme elle l'avoue, quand elle était petite, elle ouvrait ses cadeaux de Noël en avance puis elle les remballait pour que ses parents n'y voient que du feu. Ca n'étonne personne et surtout pas Clark.

Il s'avère que dans la caisse, il y a de la coke et quatre flics sous couverture ligotés. "Ha! Just what I've always wanted." xD Les responsables de cette capture de méchants pas si méchants que ça sont deux jeunes ados fans du Blur qui laissent sa marque (le "S") partout où ils passent. Ce qui amène tout le monde à penser que le Blur est responsable de la bavure.
Et à Lois de lancer:"That's what I call a scoop!" Sa phrase d'accroche.

Clark essaie tant bien que mal de convaincre Lois et l'éditeur que ça ne peut pas être le Blur mais en vain. Pour que Lois y croit, ça requiert un certain "supersomeone to accually find five minutes to give me a call". Oui, Lois a les nerfs que le Blur ne l'appelle plus depuis les évènements avec Corben (épisode 2).
Pour son article, Lois se déguise en mémé parce que "all my flannels are at the dry cleaner, go figure." Je crois que c'est surtout comment elle le dit xD Et aussi le fait que si elle va enquêter, c'est uniquement chez sa psy. Et là: OMG, Lois Lane a une psy? D'un autre côté, ça ne m'étonne pas. Elle est totalement barrée.

Madame la psy à l'accent anglais lui demande de décrire ces fameux rêves, alors Lois s'y attèle, non sans gêne. Et c'est marrant. "Really the situation involves clothes. Coming off. You know, naked. Skin, skin on skin, just... hum. Lots of skin." Elle a trop du mal, j'adore xD Et puis elle est tellement tendue ("Alright, yes, I'm doing the virtual kamasutra with Clark Kent! My desk is soft-core central!" mdrr) qu'elle va jouer avec le truc japonais de la psy...


Non mais quelle enfant xD Tire pas la langue, Lo! (J'adore faire des captures pourries de Lois, on l'aura remarqué, mais ce n'est pas celle-ci LA capture pourrie de la semaine, héhéhé.)

La psy n'est pas bête du tout puisqu'elle soulève l'idée selon laquelle Lois chercherait en fait à découvrir une vérité sur Clark (no kidding?). Et à Lois de répondre: "It sounds crazy but the closer I get to him the more I feel like he's going to disappear." Ca papote sur le Blur et j'ai trouvé ça super d'entrer dans la psychologie de Lois et son rapport bizarre avec le Blur. Pas mal aussi la sonnerie qu'elle a choisie pour lui xD I need a heroooo!


Oui, le Blur appelle et elle lui raccroche à la gueule comme une petite peste xD En passant, elle appelle la théraphie un "head shrink mambo jumbo stuff". J'adore, on dirait un nom de bonbon!

Bon, Clark n'en croit pas ses yeux que Lois ne réponde pas, alors Chloe lui explique: "You freeze the girl out, she's gonna give you a cold shoulder, hero or not." J'adore Chloe, aussi. L'annonce comme quoi le Blur a un blog, un compte Twitter et un compte Facebook (où il a dix mille amis), c'était excellent. Superman est moderne!

On découvre ensuite les Wonder Twins et je dois avouer que les acteurs choisis pour les interpréter se ressemblent grave. Le type (Z.) c'est Simon Camden de 7 à la maison, en passant xD Et la fille s'appelle J. mais je ne sais pas qui est l'actrice. Ils sont assez cool, à taguer le logo de Clark partout, mais assez boulets aussi (c'est ça qui les rend cool xD) puisqu'ils éteignent tout Metropolis. Pour court-circuiter une ville entière, vaut vraiment pas avoir de bol.

J'ai adoré voir tous les immeubles s'éteindrent (ils n'ont pas oublier de refléter les étoiles, ils sont forts à la 3D chez Smallville xD) et le globe du Daily Planet s'arrêter de tourner. La musique est excellente en plus, quand elle s'arrête t'as envie de dire "oups" juste pour ponctuer le truc.

Lois et Clark croisent le D. A. Sacks que Lois n'aime visiblement pas. Le type tente de devenir maire en critiquant le Blur et ses actions manquées mais Lois sait qu'il est véreux! Aaaah, un bon gros méchant sans aucune conscience, ça fait plaisir. Clark essaie de blanchir le Blur des accusations, puis Lois lui explique pourquoi elle lui en veut (au Blur) et le pauvre Clarkie ne sait pas où se mettre. Je me demande comment il fait pour pas avoir un sérieux problème psychiatrique ce type, avec le beau dédoublement de personnalité qu'il nous fait. Bref, il trouve le portable de J. qui l'a bien malheureusement (pour elle) laissé tomber, mais encore une fois, ce sont des Wonder Boulets.

Chez eux, les jumeaux flippent à cause du portable perdu jusqu'à ce que Z. reçoive un appel... "It's you, J.! J: What? It can't be good." Héhéhé. J'adore le coup du "Poweeeeers.... activate!"



Ca déchire tout! C'est comme le "Long live the Legion!" Quoiqu'il en soit, ils n'ont pas le temps de l'activate justement, puisque Clark a tracé l'appel et les arrête juste avant qu'ils ne se transforment. Oui parce qu'ils se transforment, elle en animaux et lui en... fumée, glace? En trucs, quoi.

Les Wonder Twins se réveillent dans la Watchtower et Z. n'est pas si concon que ça, puisqu'il comprend exactement qui les a amené là et ce que ce "là" est (la Batcaaaave!). Mais ce n'est pas Clark qui les accueille, c'est Chloe fringuée comme une hôtesse de l'air. "So who are you? Z: It's the Blur's sidekick! J: We don't know that!" Ils sont trop cool xD J'ai pas trop aimé Chloe dans cette scène par contre, elle fait trop daronne c'est ouf.

M'enfin ce qui suit m'a bien fait plaisir! Lois qui tape à la machine à écrire! Mouahahaha! Et qui galère, cela va sans dire. Une petite réplique pour l'ancienne Lois Lane qui faisait ça tout le temps et pouf, l'électricité revient. Alors Lois pose une main sur son écran d'ordi et dit: "I will never take you for granted again, I swear."

Puis, pendant que Chloe écoute l'histoire tragique des Wonder Twins (orphelins? Sans déconner!), Clark appelle Lois en mode Blur (avec son gadget qui change la voix, donc). Elle lui répond enfin et le timming ne pourrait être plus parfait xD Z. s'émerveille devant les ordinateurs de Chloe et bidouille sans faire exprès celui qui gère toutes les communications téléphoniques de Metropolis (Chloe, elle est trop forte), notamment celle de Clark. Qui se retrouve comme un con sans le savoir, puisqu'à la fin de sa discussion avec Lois, juste avant de raccrocher, le gadget de changement de voix tombe en rad' et Lois entend sa vraie voix. Et Lois le reconnaît. Et Lois hallucine. Tout ce qu'elle peut.

Donc ce qu'elle fait, elle va voir Clarkie à la ferme (y a toujours les mêmes vaches depuis 9 ans j'ai l'impression xD) et tente de lui faire comprendre qu'elle sait. Mais la télé est allumée et Clark entend le D. A. lui demandant de se montrer en plein jour, alors il doit tracer et ne laisse à Lois qu'une seule option. ... To-the-shrink!

D'ailleurs là j'ai éclaté de rire, puisque Lois entre dans le cabinet alors qu'une autre patiente attend la psy. Elle va la voir... "I will save you a lot of time and money..."


"It's all your parents' fault."



Et l'autre part en courant xD Ralala, facile mais efficace, je me suis bien bidonnée. Lois n'en revient pas que le Blur et Clark soient une seule et même personne. Bon, on la comprend, mais quand je dis qu'elle n'en revient pas, elle n'en revient vraiment pas.


"Unbelievable. Up until today, he couldn't hide his way out of a speeding ticket. And now he can hold on an alter ego?"


La psy fout encore plus le bordel dans la tête de Lois en essayant de la raisonner et la scène est bien joyeuse, avec la petite musique à la Desperate Housewives et tout. Ca fait sourire, sérieusement. C'est un épisode léger qui traite des sujets les plus importants de la série. Donc c'est un épisode parfait (et il se passe tellement de choses que wouh, j'ai l'impression de regarder un film).

"I can't believe how difficult this must have been for him to carry his secret all this time. I just want to tell him that it doesn't matter to me." C'est là où j'ai hurlé "goooo" tout en sachant pertinemment qu'il ne le saurait pas tout de suite, gnagnagna... Un autre truc que je trouve bien, Clark et Lois fricottent un peu, ils savent qu'ils s'aiment mais ils ne le disent pas à voix haute, donc c'est cool. Plus intéressant, plus crédible et ça change du Lana blues.

Alors Lois qui quitte le bureau de la psy avec une idée en tête, c'est génial. Elle a bien la classe, malgré toutes les têtes bizarres qu'elle fait constamment.

Chloe, toujours prête, est là pour rappeler à Clark qu'il ne doit pas se présenter face au D. A. Clark pense représenter le sigle de son père (à savoir le S), dans sa logique il doit donc le laver de tout soupçon, mais Chloe lui dit que c'est lui qui importe et pas simplement le logo. Chloe a toujours raison, depuis le temps il ne le sait pas? Parce qu'il ne l'écoute pas, Clarkie. Non, il va à la conférence. Tss...

Le D. A. blablate, dit qu'un vrai héros ne devrait pas se cacher, et c'est à ce moment que déboule Lois: "Out of my way! Excuse me! Move it or lose it!" Mdrr! Bon, elle dit qu'elle connaît le Blur et qu'un vrai héros n'a pas besoin de se montrer, qu'il ne le doit pas et que les habitants de Metropolis doivent laisser le Blur faire son taf. (Lois Lane, présidente! Lois Lane, présidente!)

Quand elle rentre chez elle au Planet, elle trouve une rose et un mot "Meet me on the roof". Au début j'ai fait "c'est meuuuugnon!" et puis après "mais... il va se montrer à visage découvert?" Eh ben non! Parce qu'en fait c'est même pas Clark! C'est cet eeeeenculé de D.A.! Qui a un plan très vilain. Puisque Lois est, selon lui, la seule personne à connaître l'identité du Blur et parce qu'elle refuse de la lui donner, il décide de la tuer et de faire accuser le Blur en dessinant son signe sur le toit. C'est diabolique.

Bref, là il se passe un truc super cool. Un truc encore plus cool que la machine à écrire dans le sens où c'est un rappel encore plus gros à Superman, les comics, les films... dans le sens où it's a classic. ILS JETTENT LOIS DU TOIIIIT! Ouaiiiiiiiis! Non mais c'est génial. Combien de fois j'ai attendu ça xD



Trop drôle la vieille poupée jetée xD

Par contre, il se passe le truc le plus improbable du monde: elle parvient à s'accrocher à un porte-drapeau. La foule s'amasse sous elle (genre elle tient super longtemps Lois xD) et Clark super-speed sur le toit. Mais il ne peut pas utiliser ses pouvoirs 1) devant la foule, 2) devant elle puisqu'il ne sait pas qu'elle sait.

Alors il descend le long du mur et il lui tend la main. J'ai trouvé ça très stupide (même si on a un super angle de vue sur son cul, hum), surtout quand Lois est à deux doigts de tomber. Le type, y a sa nana (la femme de sa vie, rappelons-le) qui est suspendue dans le vide et il pourrait la sauver en trois secondes mais il trouve le temps de raisonner et se dit que non, finalement.

Pendant ce temps, les Wonder Twins nous font le coup du Poweeeers, activate! (J'avais pas remarqué, mais elle a une lumière rose et lui une lumière bleue, c'est très kitch) et vont aider le Blur même si Maman Chloe a dit non.

Mais retournons à notre situation périlleuse. J'ai pas bien compris pourquoi Lois dit à Clark de la laisser tomber (mouarf) mais elle s'explique en disant qu'il ne peut révéler son secret, qu'il est trop important pour le monde. J'arrive pas à décider si c'est du Lois Lane tout craché ou, au contraire, pas du tout. Quoiqu'il en soit, Clark nie avoir des pouvoirs mais elle s'en fout, elle dit: "I've always known deep down that you were a hero." Et là...


C'est le vide.

Heureusement, Z. a enfumé toute la rue donc Clark peut sauver sa chère et tendre sans problème, puis prétendre avoir pris l'ascenseur pour descendre. "Even after all this you still can't tell me." Awww... J'ai pas bien compris pourquoi il se borne à lui mentir m'enfin... Y aurait pas de saison 10 si elle savait tout maintenant xD

La cabine téléphonique sonne alors et Lois va répondre pour se retrouver à parler au Blur. Seul l'esprit retardé n'aura pas compris qu'il s'agit de Chloe, l'infatigable sidekick hacker. Donc Clark est lavé de tout soupçon.

J'ai adooooréééé la scène où Clark se montre devant les Wonder Twins (qui en passant, ont mis hors d'état de nuire le méchant D. A. jeteur de femmes), leur dit d'être plus prudents et d'être leur propre héros. Il est trop gentil avec eux, il leur fait des petits sourires et tout xD Aaaah, Wonder Twins, je vous aime beaucoup dites donc! J'espère que vous reviendrez!

Lois retourne chez sa psy pour nous montrer comment elle a décidément trop une gueule de journaliste et pour balancer cette réplique que j'adore: "The farm guy who sits accross me everyday is a superpowered hero." Bon, faut remettre dans le contexte parce qu'elle ne pense plus du tout que Clark est le Blur. "But it would be so much EASIER if they were be the same person." Tu l'as dit, bouffi.
Et ce qui nous confirme qu'elle choisit Clark plutôt que le Blur: "When I heard the Blur's voice again, something stirred inside of me. But my thoughts... they keep going back to Clark."

Et là où Chloe rocks my life:


Ouais Chloe, tu déchires xD Donc ils vendent de ça maintenant à Metropolis^^

Elle explique à Clark comment elle a dupé Lois mais on s'en doutait déjà: elle a un super ordinateur dans lequel elle tape ce qu'elle veut et "it comes out Blur". Elle dit trop ça comme si elle parlait de son grille-pain, c'est abusé! C'est banal pour elle. Elle est excellente. "Relax Clark, I'm not exactly the great and powerful Oz." Parce que Clark n'est pas trop content de se rendre compte qu'elle les a espionné, Lois et lui. Il dit qu'il y a une différence entre surveiller les gens et entrer dans leur vie privée. Là où ça fait limite peur, c'est qu'elle ne voit pas le mal à ça. Ouuuh, Chloe rejoindrait-elle le côté obscur de la Force des hackers? J'ai hâte de voir la suite^^ Mais ils n'ont pas intérêt à nous la tuer. Ils ne pourraient pas de toute manière, elle est indispensable.

Au Daily Planet, Clark emmène Lois dans une remise pour lui dévoiler un secret. Donc elle doit fermer les yeux. "This isn't what I had in mind when you said you wanted to be in a copy room but hey, I'm open." Héhéhé. Naughty Lois!

Le secret de Clark, le voici:


Les luneeeeeettes! Trop drôle, il est moche.

Et à Lois de commenter: "They're very... Clark Kent." Elle les essaie aussi, parce que Lois est unstoppable. D'ailleurs attention, capture pourrie de la semaine...!


Shoking xD Quand elle fait pas cette gueule, on dirait trop une secrétaire, c'est ouf xD

Bon, ils parlent du hero complex de Lois et ils sont juste parfaits, à parler de rencard et tout, ils sont mignons tout pleins. J'étais là: EMBRASSE-LEEEE QU'EST-CE QUE T'ATTENDS! Non, elle préfère lui dire de porter des lentilles. Oui, c'est une de ces scènes où tu sens que ça serait génial si elle se terminait en bon gros bisou bien baveux mais tu sens aussi qu'ils vont faire les relou et nous laisser sans rien. J'ai vraiment cru que ça allait être ça quand Lois fait mine de sortir de la pièce, mais... ! Mais elle s'arrête, respire un bon coup, se retourne et dit: "But just so you're clear on one thing..."

Elle shoot dans un dossier au sol... le dossier s'arrête aux pieds de Clark... elle lui balance un regard de lionne tueuse qui a faim... et bim.



Non mais déjà 1) c'est du Lois Lane à fond les ballons (trop la classe), 2) quelle fin de scène! et 3) ils ont choisi de passer sur la discussion chiante de "oui, on s'est embrassés dans l'épisode 6, parlons-en" et ont préféré remettre le couvert en guise d'explication. J'aime tellement.

En attendant, pas d'inquiétude, il n'a pas perdu de temps pour revenir à lui.

Malheureusement... Lois se tape un petit AVC au beau milieu de tout ça, a des flash du prochain épisode (qui a l'air ENORME en passant) et ça finit là dessus.

Et moi je dis VITE, VITE, LA SUITE! Mais après deux mois sans Smallville... ouch, dur.
 
 
drunkysfunky
11 November 2009 @ 11:02 pm

Dollhouse a été annulée.

Yep. Cancelled. Je déteste ce mot.

Bon ben tant pis hein! On n'aura eu que 26 épisodes, s'ils décident de terminer la saison 2 (il reste 2 épisodes à filmer et 9 à diffuser, normalement à partir du 4 décembre).

Maintenant, c'est une série en demie teinte, certes, il n'y a pas que du bon. Enfin il y a du très bon, mais ils nous ont trop fait patienter pour tout déchirer. Pas de soucis, il reste encore la saison 2 pour nous surprendre xD J'espère qu'on aura un semblant de fin, quand même.

Là où c'est dramatique, toutefois, c'est au niveau du cast. Ca serait vraiment dommage de ne pas revoir Fran Kranz, Olivia Williams, Enver Gjokaj ou Dichen Lachman (ou Amyyy!) sur le petit écran.

N'empêche que Whedon se retrouve maintenant avec à son actif deux séries qui ont duré et deux autres très tôt annulées. Ca ne veut pas dire qu'elles sont mauvaises (Firefly & Dollhouse, quoi) mais voilà, je me demande... à quand le prochain méga-hit Whedon?

En attendant, je vais aller me consoler avec Castle et avec la vidéo spoiler de Lois et Clark doing it. Yep. That's right.
Tags:
 
 
drunkysfunky
07 November 2009 @ 05:30 pm

Ceci est un message du ministère de la santé: make love, not war.

Dans les séries ils ont bien compris ça même si, bon, ils font la guerre un peu souvent quand même.


Classement de mes ships préférés (parce que si, j'ai décidé que j'en ferais un!)
 

Note pre-departure: Non, vous ne trouverez ni Booth ni Brennan dans ce classement. Je les aime pas. Qu'ils aillent brûler en enfer. (Bon, je suis méchante là, quand même).

Note pre-departure 2: Je n'ai choisis QUE trente ships, parce que bien sûr qu'il y en aurait eu plus sinon. J'ai tenté de vraiment choisir mes préférés ou ceux dont j'avais envie de parler. Là. C'est dit.

PS: Attention, y a du spoiler!


Dans la catégorie Love... Hate... Love... Hate... Love... Hate... bon merde, à la fin!
Ca c'est LA catégorie qu'on retrouve une série sur deux. C'est tellement la mode que des fois c'est relou, d'ailleurs. C'est aussi dans cette catégorie que Booth et Brennan auraient eu leur place, j'imagine. Pas de chance, ils sont occupés à brûler en enfer.

Et les grands winners sont: Buffy Summers & Spike!


 
Difficile de trouver des amants plus haineux l'un envers l'autre que Buffy et Spike. Eux, ils n'y vont pas de main morte! Pas question de se chamailler à la House/Cuddy, non non non, quand ils sont en mode hate, Buff et Spikey tentent de s'arracher la tête. Littéralement.
 
Ils ont d'abord été ennemis jurés dans la saison 2, mais ça se transforme en cohabitation difficile et oh so funny dans la saison 4, puis Spike développe un attrait tordu pour la donzelle (ah, le Buffybot, quelle rigolade xD) qui vomit presque son petit déj en le découvrant. C'est pire que de la haine, c'est du dégoût. Pourtant dans la saison 6, ô merveilleuse saison parmi les saisons, c'est dans les bras glacials de Spike que Buffy, au ras des paquerettes niveau self-estime, tombe violemment. Je dis violemment, parce que ne pensez même pas aux gentils câlins Buffy/Angel. Buffy et Spike, quand ils se mettent au taf, ils cassent les murs (véridiques) et c'est génial. Génial parce que d'un point de vue psychologique, on a rarement fait mieux.
 
Buffy et Spike sont au bord du gouffre et afin d'arranger ça, ils s'y enfoncent encore plus. Jusqu'à, bien sûr, la saison 7. S'aiment, s'aiment pas? Lui c'est clair qu'il l'aime, je pense aussi que c'est le cas pour Buffy, mais ce qu'il y a de génial avec cette relation, c'est la manière dont elle ne finit pas, dont elle ne s'arrange pas vraiment. Parce que parfois, on a beau essayer de faire avancer les choses, on ne peut juste pas faire mieux.

 
Arrivent en deuxième position Veronica Mars & Logan Echolls, les ados terribles de Neptune High xD


 
En ce qui les concerne aussi, on fait difficilement mieux. Mais ça tient surtout au fait que les deux personnages séparément sont excellents de coolitude. Et puis la manière dont les choses se font (1x18, 1x18!), le fait qu'ils aient Lily Kane en commun, le contexte un peu cataclysmique de leur début de relation (la mort de la mère de Logan, la résolution du meurtre de Lily dont on sait tous qui est le meurtrier et ça n'arrange rien), la manière dont ça part en live dès le début de la saison 2, puis le début parfait de la saison 3 et pifpafpouf, ça repart en live, mais finalement à la fin on sent qu'ils vont remettre le couvert...
 
Parce qu'au final, ils reviennent toujours l'un vers l'autre. Il n'y a personne qui soit mieux taillé pour Veronica que Logan, et inversement. A mort Parker et autres Piz, vive Vévé et Lolo!
 
-->

 
La troisième place du podium est occupée par trois couples. Parce que vraiment, 'peux pas choisir. Number ouane donc, Ally McBeal & Larry Paul. Tout d'abord parce qu'Ally est un personnage mythique qui ne me lassera jamais, ensuite parce que Larry Paul est parfait. Drôle, Robert Downey Jr., parfait.
 

Forcément, ces enculés de scénaristes nous font partir la chose en sucette avec le départ de Larry (et l'autre planche à pain (génialissime, entre nous) finit avec Bon Jovi. Yerk!).

Mais peu importe! Ils ne nous les tuerons pas, Larry reste l'homme le plus cool de la terre (il était marié à Famke Jenssen, c'est un +1) et la meilleure histoire d'amour d'Ally. Comme quoi cette série nous apprend que certains ont beau être faits l'un pour l'autre, ils ne restent pas toujours ensemble. Dammit.

NB: Ma soeur vient très justement de me faire remarquer que ces deux-là sont en mode "hate" que le temps d'un épisode. I have to disagree, ça dure au moins trois épisodes, but she made her point. Whatevs.

Deuxième ex-aequo... (attention y en a qui vont crier...) Sheldon Cooper & Penny! SI ! Ils finiront ensemble, je le saiiiis! Aux réfractaires qui affirment Sheldon incapable de sortir avec quelqu'un je répond qu'une série dont les personnages n'évoluent pas est forcément mauvaise! Et puis on pensait aussi que Barney Stinson ne se caserait jamais. Et toc.


 
Ils sont tellement BONS ensemble, ce serait un crime de ne pas les faire se frotter l'un à l'autre! Littéralement, j'entends. Ils ont des scènes excellentes, ils sont les deux meilleurs personnages (Howard est troisième sans hésiter xD) et ils sont drôles, mais drôles! Les contraires s'attirent, comme on dit! Certes, pas en ce moment, pas comme il faudrait du moins (mouahaha) mais le Big Bang ne s'est pas fait en un jour. Donc bon.

Enfin, pour clore cette catégorie (parce que oui, on va pas y passer trois heures, même si on pourrait), deux maîtres du genre: Gregory House & Lisa Cuddy!
 

 
T'aime, t'aime pas, t'aime, t'aime pas... Ils ont mis du temps, quand même, les malappris. Bah oui, on ne savait pas depuis le début! Quand la série commence, on ne se dit pas "Tiens, eux, ils vont finir ensemble!" mais plutôt "C'est un transexuel, oui ou non?". Non, mesdames et messieurs, je vous l'annonce, Lisa Edelstein n'est pas un homme. Et elle est même canon.

Tout ça pour dire que dans les saisons 3, 4 et 5, House et Cuddy m'ont vraiment scotchée à ma téloche. Mais ça m'a fatiguée un peu donc j'ai arrêté et pas repris depuis, allez savoir pourquoi. Peut-être que leur petite danse me gave un peu maintenant que j'ai Sheldon et Penny dans le radar. Mais je sens bien qu'un jour je vais me replonger dans leur histoire comme House dans le décolté de Cuddles and it will rock my tv life once again.

Long live the Huddy!



Dans la catégorie Flics de choooooc!
Parce qu'il y en a plein, ils pulullent, les duos de flics de choc. Booth et Brennan auraient aussi pu être dans cette catégorie xD Bon, faut que j'arrête avec eux... mais c'est tellement bon de se moquer.

Et les winners INCONTESTES de cette catégorie faites pour eux...

Sydney Bristow & Michael Vaughn!
 
 

 
Qui pourra jamais battre Sydney Briste-tout? Personne. Littéralement la meilleure réussite de J.J. Abrams. Selon moi, certes, mais même. Jen Garner quoi. La femme qui n'a aucun complexe (y a qu'à voir les bêtisers de la série) et qui, pourtant, est glamour jusqu'au bout des ongles.

Mais puisque ce n'est pas un classement des actrices les plus awesomes de la télé (*prends note pour plus tard*), let me explain. Dès le début de la saison 1, tu n'attends QUE CA de les voir se rapprocher (enfin moi j'avais 11 ans et j'attendais que ça). C'est pas gagné pourtant puisque Sydney vient de trouver son fiancé mort dans la baignoire et a très récemment développé une méfiance disproportionnée envers tout type de personnes. Mais c'est bien ça qui va la faire se rapprocher du bô, du magnificient Vaughn. Il devient son confident. Le seul en qui elle peut avoir confiance. Qui l'invite à des matchs de hockey. Ils se sauvent même mutuellement des griffes de Quentin Tarantino.

Et brusquement, dans la saison 2, ça arrive. On pensait qu'elle mettrait trente ans à détruire le SD-6? Ha! Que nenni! Sydney Briste-tout ne fait pas dans la dentelle. She goes straight for the head! Donc une chose en entraînant une autre, dès lors elle peut en toute légalité fricoter avec son frenchie.

Mais les choses se gâtent, forcément, elles se gâtent même à un point rarement atteint, mais l'espoir de tous les shippeurs du monde entier perdure même dans cette putain de saison 3 (Laureeeeeen................). Après, shame on me, je n'ai pas vue toute la saison 4 et j'ai manqué la 5 (faut que je rattrape ça, didou!) mais je sais à peu près comment ça finit pour eux. *Shinny happy people...*

 
 
Ils arrivent bons seconds: Richard Castle & Kate Beckett.

 

 
Non mais quelle révélation! J'ai commencé la série hier. Je ne l'ai pas encore terminée mais ce sera fait ce soir ou demain, pour ensuite suivre chaque semaine. Et alors là, et alors là! Déjà la Kate Beckett, c'est Morgenstern dans The Spirit, la grosse bourrine de flic qui est l'un des (rares) bons points de ce film en demie teinte. Ensuite, elle est géniale. Pour commencer, elle est magnifique, c'est dur de pas tomber madly in love with elle dès le début quoi xD Je sais pas comment Castle fait. Puis elle est très drôle et elle a une certaine classe, mais elle n'en est pas pour autant rigide, nan nan nan, elle a toujours l'air doux, c'est chou.

Deuxième point tout aussi important: Richard Castle, c'est Nathan Fillion. Ais-je besoin d'expliquer? Non.

Troisième point: à l'image de la série, ils sont dynamiques, toujours excellents dans tous les registres, très drôles et chamailleurs mais sans en faire des tonnes, un rien tactiles malgré le côté hate/love auquel ils peuvent d'ailleurs se rattacher (mais je préférais les mettre dans les flics de choc xD) et juste mignons. En plus, elle n'est pas naine, elle est même super grande et toujours en tâlons (oh oui, aurais-je trouvé la digne descendante de Sydney Bristow?).

Sans compter que je ne sais pas si c'est la nouveauté ou quoi, ou l'ambiance que je préfère à celle de The Mentalist, mais ils sont passés devant Jane & Lisbon. Comme ça, en quelques épisodes à peine.
 

 
On l'aura deviné, en troisième position se posent Patrick Jane & Teresa Lisbon.


 
Ne me méprenez pas, je les adore aussi, mais je trouve plus rafraîchissant de suivre les péripéties de Castle et Beckett.

N'empêche que Jane et Lisbon tiennent une bonne couche d'awesomeness à eux deux^^ Lui, tout d'abord, est excellent et la série vaut la peine rien que pour lui. Mais Lisbon n'est pas en reste, puisqu'elle a une tendance à plaquer au sol (avec élan, siouplaît) des mecs de deux fois sa taille (oui, elle, est naine) et c'est vachement cool. Simon Baker et Robin Tunney aussi (tout aussi awesome que Fillion et Katic). Ca veut tout dire.

Mais faut que j'arrête de les comparer, puisque ces deux couples sont totalement différents malgré la base identique: la flic et le consultant. Bref *se force à sortir Castle et Beckett de sa tête et se concentre sur Jane et Lisbon*

Jane et Lisbon j'en ai parlé, reparlé et rereparlé. Ils sont amis avant tout, et c'est ce qui me plaît chez eux. Ce n'est pas seulement du "je t'engueule parce que je t'aime", c'est simplement que malgré son devoir de l'empêcher de faire des conneries, Lisbon est vachement attachée à Jane, et inversement. Trust fall, anyone? Leur potentiel couplique (héhé) est en ça très profond, puisqu'il a l'air vachement sincère (c'est pas juste une attirance quelconque, puisque ça à la base, je pense qu'ils ne l'ont pas) et aussi parce que ça va pas se faire sans douleur. Ben oui, en plus de tenir une couche d'awesomeness, ils en tiennent aussi une de bordelness mentale.

 
 

Dans la catégorie Once upon a time...
Ou les couples dignes d'un conte de fées.

And the winners are... Fantagharo & Romualdo!

Yihaaaaa! Oui, bon, c'est un peu de la triche, puisqu'ils ne sont pas "dignes d'un conte de fées", ils sont un conte de fées. J'imagine que beaucoup ne les connaissent pas (et c'est un tort!) donc je m'en va expliquer.

Fanthagaro et Romualdo sont les principaux personnages de La Caverne de la Rose d'Or, mini-série italo-franco-germano-anglo-et-tout-le-reste qui passait à Noël sur M6 au début des années 90. Et c'était merveilleux.
 

 
Fantagharo déjà, alias Alessandra Martines, c'est la femme la plus belle du monde. Enfin c'était, parce qu'elle a un peu pris vingt ans dans les dents, mais mêêêême! C'est une princesse, dernière enfant d'une fratrie de trois, tellement rebelle qu'elle est toujours punie au fond du puits (quand elle était enfant, bien évidemment xD) et qu'elle se déguise en homme pour combattre le prince du royaume ennemi et déjouer les plans du machiavélique traître. Or, le prince du royaume voisin n'est autre que Romualdo. Le mec, t'as un orgasme quand tu le vois. C'est obligé, à moins d'etre anormalement constituée. Et bref, il pense que Fantagharo est un mec mais il a ses doutes et il tombe quand même amoureux de lui/elle. Haha! Avouez que c'est quand même vachement en avance sur les moeurs de l'époque!

Fantagharo doit dans sa quête pour battre Romualdo entrer dans la Caverne de la Rose d'Or et récupérer une feuille en or, mais en fait la caverne c'est la gorge d'un monstre et ça me faisait flippeeeeeer quand j'étais gamine! Ralala... Heureusement, tout est bien qui finit bien, elle se marie avec Romualdo et pif paf pouf, roll credits (la musique du générique est juste magique, le générique aussi d'ailleurs, quand on la voit débouler tout de blanc vêtu là...).

Et ça c'est uniquement l'histoire du premier épisode (chaque épisode dure trois heures, hein). Après, il y a aussi des millards de personnages et d'histoires qui me rappellent mon enfance à un point inimaginable. Honnêtement, que ce soit la musique, les effets spéciaux en carton, la Reine Noire, la Sorcière Blanche, les intrigues à mettre des étoiles plein les yeux, Romualdo, Caroline et Catherine (les soeurs de Fanta' xD), les jumeaux Tonnerre et Eclair, les habitants de la forêt, les ignobles petites bêtes pas belles, Tarabas et sa daronne, l'evil Ursula Andress, l'histoire des châteaux en bocaux, Fantagharo qui part toujours sauver son royaume, Romualdo transformé en monstre, certaines images qui sont restées extrêmement vives dans mon esprit pendant au moins dix ans...! Y a pas à dire, La Caverne de la Rose d'Or, c'est juste magique.

Fantagharo et Romualdo sont donc LE couple de conte de fées. Trop beaux tous les deux, trop fiers et combattants, parfaits. Ce qui casse un peu tout, c'est de savoir que les deux acteurs se détestaient, mais bon... A noter que les scénaristes et réalisateurs ont réussi l'exploit de maintenir le personnage de Romualdo dans 4 épisodes (sur 5) alors que l'acteur est parti après le deuxième.

NB: C'est très dur de trouver des photos d'eux, dis donc.


 

En deuxième position, un autre couple que je qualifierai de conte de fées et non pas digne de conte de fées.

Ned & Chuck Charles. Of course.



Que dire, que dire? Je ne me remets toujours pas de l'annulation de cette série merveilleuse et si originale. Ned et Chuck sont un peu maudits (peuvent pas se toucher) mais ils sont siiii mignons à s'aimer quand même comme si, justement, ils vivaient dans un conte de fées (vu les robes de Chuck, c'est sûrement le cas xD). Certes, ils ont quelques problèmes, mais ils s'aiment quand même à fond et ils sont simplement si psychédéliques qu'on ne se lasse pas de les regarder ne pas se toucher.

Ils doivent sans doute beaucoup à la série elle-même qui est très particulière et colorée, mais j'ai beau en avoir eu peur, ils ne m'ont jamais lassée, même s'ils sont tout le temps happy. Ca, c'est la magie Pushing Daisies.


Elles auraient très bien pu être dans une autre catégorie, mais here they are: Willow Rosenberg & Tara McClay!

Parce qu'elles sont sorcières xD Et parce que Willow l'explique très bien quand Kennedy lui demande quand est-ce qu'elle a su qu'elle aimait les femmes: ce n'était pas "les femmes", mais une seule femme.


 
Avec Tara, j'ai eu du mal au début, je dois l'avouer. J'avais genre 12 ans et je ne comprenais pas comment Willow et Oz pouvaient se séparer. Mais maintenant je le vois bien, Tara elle est presque aussi choupi que Willow et leur rencontre dans "Hush" est formidable.

Toute la relation qui suit, qui se construit et se lie toujours de plus en plus malgré les obstacles, malgré les erreurs de Willow, tout cette relation est belle à voir et à suivre. Elles sont vraiment faites l'une pour l'autre, et même dans la saison 7 alors que Tara n'est plus là, elle est toujours un peu présente (je pense notamment à l'épisode où Willow se transforme en Warren quand elle réalise avoir l'impression de trahir Tara) et ça fait plaisir de savoir qu'elle le sera toujours. (Et ça fait aussi plaisir de voir Alyson Hannigan vous briser le coeur, comme quoi elle peut aussi faire ça.)


Enfin, pour clôre cette catégorie, mes préf' de Firefly: Kayle Frye & Simon Tam^^

Malcolm et Inara, j'en avais vu quinze mille des comme eux la première fois que j'ai regardé Firefly, mais Kayle et Simon, ça c'était original. S'ils sont dans cette catégorie c'est surtout pour le côté western-opera de la série et parce que Kayle, toute innoncente qu'elle est, me fait penser à Gisèle dans Enchanted.
 

 
Honnêtement, la petite Kayle, je la comprends. Moi aussi j'aurais de suite eu envie de lui sauter dessus au Doc. Et puis elle, elle est tellement choupi avec son camboui partout sur la gueule qu'on peut aussi le comprendre, le Doc. Parfait petit couple donc, qui galère un peu de son côté à lui vu qu'il ne pige pas ce qui se passe, ou ne veut pas avancer. Parce que oui, tout ce qui semble compter pour Simon, c'est sa soeur.

Il faut donc attendre Serenity pour assister à un semblant de conclusion (et quelle conclusion! "You mean... sex?") mais je précise que leur relation est surtout mimi dans la série. La manière dont elle avance, le contexte de vieille colo enfermée dans un vaisseau, j'adore, ça me plaît. Dommage qu'il n'y ait que 14 épisodes!

NB: Impossible de trouver une photo des personnages^^



Dans la catégorie Ils ont chopé le syndrome de Bonnie & Clyde,
ou comment être badass et in love à la fois.


And the winners are... Darla & Angel!

Peut-on vraiment dire que Darla et Angel ont jamais été amoureux? Je n'en suis pas bien sûre. Mais ils sont en tout cas très proches, et pas seulement parce qu'elle est son sire
 

 
Quoiqu'il en soit, leur relation est l'une des bases d'Angel et largement développée au court de la série, notamment dans les saisons 2 et 3. Rita de Dexter, à côté, elle peut aller se rhabiller. Darla est facilement l'un des personnages les plus intéressants d'Angel. Elle est une part entière de qui il était et de qui il est aujourd'hui. Leur relation chaotique, désespérée et violente a pourtant des moments émouvants et c'est pour ça que je les aime tant. Elle a toutes les facettes que l'on peut imaginer et souhaiter voir dans un couple.


Second, but not last: Scorpius & Sikozu!

 

La rouquine surdouée de Farscape (première Sheldon Cooper du nom, à n'en pas douter) et l'un des meilleurs méchants de la télévision, j'ai nommé Scorpy-chou, forment l'un des couples de méchants les plus cruels du monde xD Cruels parce qu'ils le sont l'un envers l'autre également. Sikozu (dont on ne se souviendra pas du nom à rallonge) s'en prend plein dans la gueule, la pauvrette. Il me semble même qu'elle meurt à la fin de la série, non? Ou non, on ne sait pas si elle a disparu ou si elle s'est juste enfuie, machiavélique qu'elle est.

Scorpius, d'un autre côté, la dévergonde en sadomaso et c'est génial. Oh oui, vraiment, leur relation ne dure pas longtemps mais alors elle est tellement dégueulasse que j'adore xD


On ne les oublie pas: Alpha/Bobby & Echo/Crystal.

Les amants jetés de Dollhouse xD Bon d'accord, ça ne dure que le temps d'un épisode, mais les revoyant à la fin du 1x11, je ne peux m'empêcher de hurler "Bonnie & Clyde syndrooom!"
 
 
Elle est un peu compliquée cette affaire quand même, puisque s'il paraît évident que ce dérangé d'Alpha has a thing for Echo, c'est bien avec Crystal qu'il sort (via son empreinte "Bobby"). Vous n'avez pas compris? Regardez la série, ils expliquent mieux que moi.

N'empêche qu'ils sont graves, entre la psychopattitude du môsieur (Tudyk est génial) et la stupidité monumentale de Crystal, Reine des Poufs. C'est drôle, c'est badass; c'est court, certes, mais c'est jouissif.


Dans la catégorie LOL xD
Pour faire simple: ceux qui sont drôles avant tout.

And the winners incontestés, mes préfs de préfs: Perry Cox & Jordan Sullivan!

Fans de Scrubs, vous me comprenez.

 


 
Perry et Jordan se font les pires crasses du monde, se détestent à un point incommensurable mais pourtant, au final, ils s'aiment. Et ils ont deux gosses, faut le noter. Ce qui est le plus excellent toutefois, c'est la manière dont ils s'emmerdent, lui qui est cassant bien comme il faut et elle étant la plus grande connasse que la terre ait jamais portée.

Et puis 50% d'eux sont Christa Miller. Ca veut tout dire.


Chandler Bing & Monica Geller

Il fallait bien les mettre quelque part, eux deux!
 

 
Dix ans. Pendant dix ans, ils nous ont fait rire. Et ça continue (la magie des DVD). Que dire à part que c'est de Friends dont on parle et de Chandler & Monica? Ils sont juste mythiques. C'est comme si les trois premières saisons dataient de 5 000 avant JC tant je suis habituée à les voir ensemble.


Anya & Xander Harris

Un démon, un!
 

 
Spike est très drôle, ok, mais c'est Anya qui décroche la palme du personnage le plus fun de Buffy, je suis désolée xD Elle est juste improbable! Xander est bien marrant aussi, donc je ne peux pas l'omettre comme ça.

Hormis leur drôlitude séparée, ils sont excellents ensemble (depuis la saison 3! Depuis la saison 3!) ce qui n'étonne personne (sauf Xander xD). D'où leur place dans cette catégorie, mais il faut noter que leur relation vit aussi des moments difficiles et *sob* tristes. C'est sûrement pour ça qu'elle est si excellente.


Nancy Botwin & Andy Botwin

Ne vous laissez pas berner par leur nom commun, ils ne sont pas mariés et ne l'ont jamais été! Non, ils ne sont pas non plus frère et soeur. Pas d'inquiétude.
 

 
Mais presque, j'ai envie de dire. Il est le frère de feu le mari de Nancy, Judas Botwin. Jamais je n'aurais pensé les considérer ensemble eux deux, mais ça arrive dans la saison 5 quand Andy réalise qu'il est amoureux de Nancy. Or, dans la saison 5 et vu comment Weeds est une série qui n'a pas peur d'aller de l'avant, j'ai l'impression qu'il s'est passé dix ans. Du coup, je vois ça vachement moins comme une sorte d'inceste (et Andy est aussi vachement moins con).

Nancy galère un peu quand même, vu qu'ils ne finissent pas du tout ensemble mais qui sait! Peut-être la saison prochaine. Dans tous les cas, ils m'ont bien faite rire à de nombreuses reprises (le coup du lait maternel, c'était à mourir de rire xD).


Pour finir... Richard Fish & Ling Woo!

Je me devais de parler d'eux. Ils sont mythiques, à leur propre façon.

 

Je dis ça parce qu'ils n'ont rien à voir avec Chandler & Monica qui sont en partie mythiques parce qu'ils sont fait l'un pour l'autre. Richard et Ling n'ont jamais été faits l'un pour l'autre. Leur relation est d'ailleurs vouée à perte dès le départ, malgré leur apparente entente. Ce serait comme maquer Mr Krabbs et... quelqu'un de très cruel. Ils n'ont tous les deux aucune émotion, comment ça aurait pu marcher?

Mais ils sont tellement drôles, tellement tellement drôles, que je me devais de parler d'eux.



Dans la catégorie Ca n'arrivera jamais, mais on y croit!
On s'accroche, on persévère, on ferme les yeux et on croise les doigts. Oui, avec ceux là il faut montrer quel vrai shippeur on est! Contre vents et marrées...!

J'y crois à donf : Topher Brink & Claire Saunders/Whiskey.

 


Non, sérieusement, ça n'arrivera jamais, elle le déteste. Mais ils nous ont fait croire que c'était/que ça allait/que c'était en train d'arriver, les fourbes de scénaristes!
Toph' et Jack ont une relation (basiquement hate/love au début^^) tellement intéressante et juste tordue que c'est difficile de ne pas les shipper. J'espère toujours qu'il va se passer un truc, d'ailleurs, mais ça risque de mal tourner.

Vu comment ils nous font un remake de Frankenstein et de sa créature... Quoique dans Epitaph One, ils n'ont pas l'air de se détester! Ouais! Un point dans la colonne "pour". Et on attend.


J'y crois depuis le début (je m'accroche): Lilly Rush & Scotty Valens!

Oh ouiii! Gimme, gimme! Sept saisons et pas plus qu'une tape dans le dos! Ca, c'est la frustration Cold Case. Ils sont trop forts.

Lilly et Scotty, merde!

 


Ceci est une photo des acteurs, oui. Mais elle est tellement cool...!
 
Et puis de toute façon, Lilly et Scotty ils n'ont pas de photo "cool" ensemble. Ben ouais, il se passe jamais rien! Ils font que se demander si ça va! Non, je mens un peu, ça lui est déjà arrivé de venir la voir alors qu'elle était à deux doigts de sombrer (soit... tout le temps). M'enfin bon, quoi! ll a dû se passer dans cette série l'équivalent shippique d'une cuillère à café quand Booth et Brennan supportent l'équivalent d'un seau... par saison.

Oui, Lilly et Scotty sont le pendant de tous ces couples de séries dont on SAIT qu'ils vont finir ensemble, ne serait-ce que temporairement. Pourtant, j'espère quand même. Dur comme fer. I will NOT bend.


Dans la catégorie C'est arrivé et on y croit toujours pas!
Lame couples. Just kill them. (Booth & Brennan's time? Naaaan! xD)

Eric Foreman & Thirteen-Whatever-Her-Real-Name-Is 

En fait, je crois même pas à leurs personnages. Qu'ils sont laiiiiids et inuuuuuutiiiiiiiiiles! Si vous vous souvenez, elle prenait la tête de la catégorie la plus pourrie de mon classement des personnages de séries 09... eh bien elle n'est pas remontée dans mon estime, la pauvre Thirteen-je-suis-un-quota-ambulant.

Vous voulez pas non plus que je mette une photo d'eux, non? Nan mais ooooh! Jamais d'la life.


Leonard Hodstaffer & Penny

Penny, la même que celle de la catégorie Hate/Love. Parce que Penny belongs to Sheldon et pis c'est TOUT! Leonard et Penny sont chiants ensemble. Même pas intéressants. Ils ne s'apportent rien mutuellement. Sheldon l'a toujours dit et Sheldon a toujours raison. Pourtant, Penny et Leonard s'accrochent. Vivement, VIVEMENT que ça pète!


Angel Batista & Maria LaGuerta

Non mais queeeeelle rigolade! Manquerait plus qu'ils fassent un plan à trois avec Masuka et on serait au cirque. Toutefois, j'admets, ils se sont bien trouvés. Même s'ils sont un peu pitoyables tous les deux. PARCE QU'ils sont un peu pitoyables tous les deux, plutôt. Mais bon, dans le dernière épisode, c'était pas la joie (chuuut) donc let's wait and see. 

Ils sont vraiment les seuls de cette catégorie à mériter une petite photo, par contre^^ Parce que je les aime bien, quand même.

 
 

Alors non, à gauche ce n'est PAS Batista...

 

Dans la catégorie Written in the stars
Enfin, enfiiiin! THE catégorie. LA catégorie. xD Les couples, les vrais de vrais, ceux qui ont transcendé ma vie télévisuelle. Ceux qu'on n'oublie jamais.


Winners, et donc d'une certaine manière winners all categories... Nate Fisher & Brenda Chenowith.

 

 
Personne n'a écrit de plus intense histoire d'amour que celle de Nate et Brenda. Leur relation est plus que poignante, si vraie que l'on s'y reconnaît tous (et c'est d'ailleurs pour ça qu'elle nous fait tant vibrer -raaaaah-), si parfaite dans ses rebondissements, si triste dans ses mauvais (que dis-je? cataclysmiques) moments, si belle dans ses bons moments (si communs et donc si familiers xD), si drôle parfois, toujours à nous retenir la respiration sans qu'on le réalise vraiment, si bouleversante qu'elle change la vie (sérieusement, Six Feet Under? Une leçon de vie!) et cette fin, cette fin...! qui fout généralement la rage à tout le monde, est à la fois si renversante et si... simple, qu'elle reste la meilleure clôture de relation jamais vue à la télé.

Il faut ajouter que les acteurs (Rachel Griffiths et Peter Krause) mériteraient un oscar, ou dix. Numéro un hier, aujourd'hui et demain!


Juste derrière... Fred Burkle & Wesley Wyngdam-Pryce.

Ils auraient pu m'achever à la hache, les scénaristes d'Angel, ça aurait été pareil.

 

 
Ce qui leur arrive et si tragique que je m'en suis jamais vraiment remise xD Sérieusement. Mais si leur fin est tragique, c'est bien parce que tout ce qu'il y a avant est biautifoul tant ils étaient destinés à finir ensemble! Fredikin, c'est bien simple, c'est Amy. Autrement dit, c'est le croisement d'un marshmallow et de Togepi. Elle est juste adorable, donc je l'aime. Et lui aussi. Donc 2ème place. CQFD. 

Je ne sais pas trop quoi dire sur eux, en fait... y a pas de mots xD Ils sont destinés à être ensemble depuis la fin de la saison 2 (si!) et ça arrive enfin en saison 5 juste avant que... bref. SNIF. Whedon, je te hais sur ce coup là. Illyria est über-cool, mais je te hais quand même.

Heureusement qu'eux je les adore xD


Attention, c'est du lourd: John Crichton & Aeryn Sun!

Autant vous expliquer tout de suite si vous ne le saviez pas déjà: il n'y a que deux actrices qui sont vraiment Dieu pour moi (ouais, même pas Jen Garner ou SMG). Ce sont Amy Acker et Claudia, Claudia Black.

 


Personne, PERSONNE, n'est aussi cool que John & Aeryn. Même pas Nate & Brenda. Même pas Fred & Wes. Nope. D'ailleurs je devrais mettre ces trois couples à égalité. Voilà, c'est fait.

(Et je viens juste de calculer que mes trois ships transcendants viennent de mes trois séries préférées... SFU, Buffyverse et Farscape. Jizusse, ça s'invente pas!)

Farscape donc, voit un pauvre petit humain paumé rencontrer l'homo novus, le Sébacéen... Aeryn. Aeryn, Claudia, appelez-la comme vous voulez. Pour moi elles ne sont pas dissociables xD

L'histoire de John & d'Aeryn est si épique qu'elle pourrait s'apparenter à du Shakespeare. Si pleine de rebondissements, d'action, d'humour, d'amour, de drame, de suspens, de TOUUUUT ce qu'il faut que s'embarquer avec eux c'est comme monter dans le Dragon Kahn de Port Aventura (8 loopings en 1min30).

Et puis ce qu'il y a de bien avec eux, c'est que ça finit bien. Pour changer!


Viennent ensuite "les autres", ceux qui sont "en dessous du top 3", mais qui restent très bons. La preuve en images!

Ross Geller & Rachel Green
 


 
Il n'y a juste que Ross pour Rachel et Rachel pour Ross. Pourtant ils ont essayés d'aller voir ailleurs! Mais ils étaient on a break, you know^^ Ils sont à mourir de rire pendant dix ans et même si tout le monde savait que ça ne pouvait décemment pas se terminer sans qu'ils soient réunis, ils nous ont fait peur, quand même^^

Ils ont tellement vécu de choses ensemble que c'est difficile de les dissocier et ils sont aussi mythiques que Buffy&Angel, Batman&Robin... On n'y peut rien, c'était écrit.


Clark Kent & Lois Lane

Ah bah ça si c'était pas écrit! Bordel de bordel, c'est écrit depuis les années 30! C'est écrit partout et personne n'a jamais ne serait-ce qu'eu l'idée de changer ça! Dur comme de la pierre le couple Clark/Lois. Un peu comme Mickey & Minnie quoi. On peut juste PAS les imaginer séparés.
 

 

Alors évidemment, je parle des Clark et Lois de Smallville. N'essayez même pas de me vendre Teri Hatcher et Dean Cain, ou même Christopher Reeve et Margot Kidder (et ceux qui essaient Kate Bosworth et l'autre patate là, je les tape). Non, aucun d'eux ne peut battre l'awesomeness d'Erica Durance. Déjà, physiquement (dans les dernières saisons, j'entends xD) elle EST Lois. Ensuite, d'un point de vue scénaristique, à part quelques épisodes qui la voient un rien trop chialante à mon goût, elle est la représentation même de la Lois des comics minus 10 piges. Sérieusement. Elle déchire tout.

Tom Welling, quant à lui, même s'il n'a que deux expressions faciales, reste très bon. Pareil, physiquement et scénaristiquement, c'est lui, c'est Clark. Aux chiottes Dean Cain!

Et puis ils ont tellement d'étoiles dans les yeux quand ils se voient! Enfin avant c'était plus des éclairs (oui, Lois et Clark de Smallville ont connu l'une des meilleures relations hate/love que j'ai pu voir, c'était jouissif!).

De toute manière, ils sont destinés. Et toc. C'est génial de se dire ça, d'ailleurs. C'est vachement épique xD Lois and Clark versus the world!


Dans le troisième et dernier round de cette catégorie, welcome...


Cordelia Chase & Angel

SI! J'aime Buffy & Angel, mais Cordy et Angel, dès la saison 2, ça déchire tout. TOUT, vous m'entendez?
 


 
Eux aussi, ils sont épiques. Pourtant on l'aurait pas pensé, hein? Cordelia & Angel, quoi... Mais en fait si, et quel coup de maître! En plus d'être drôles et... tout le reste, ils sont aussi entrés dans la légende. Car évidemmeeeeent, ça finit mal. Enfin pas super bien. Enfin ça aurait pu être plus joyeux, quoi. Mais c'est teeeellement beauuuu!


J.D. Dorian & Elliott Reed

J'ai décidé que je n'allais pas y passer trente ans, parce qu'ils sont un bon mix de Ross & Rachel et de Perry & Jordan. FAITS l'un pour l'autre (on ne finit pas la série sans les réunir, quoi) et drôles au point qu'on en tomberait limite de sa chaise. Je les adore, c'est tout^^ Ils sont trop bons, Zach Braff et Sarah Chalke, quoi. Juste excellents.
 

Aaaah, ils me lasseront jamais xD


Ally McBeal & Billy Thomas

Ouuuh, la vieille photo!

 

 
Je sais qu'on ne peut pas être aussi bon que Larry, mais Billy (que des hommes en Y, dis donc!) et Ally forment quand même un couple mythique, eux aussi. Ils se connaissent depuis l'enfance, ils s'aiment toujours, ils s'aimeront toujours! Ils sont drôles! Il se décolore les cheveux!

Mais cette saison trois, ahlalala... Ally a vraiment une poisse d'enfer avec les hommes!



Il ne reste que quelques couples, j'ai presque fini... Dernière ligne droite!

Dans la catégorie Cinquante ans plus tard...

Please welcome, les roi et reine de ce genre... j'ai nommé Jarod & Miss Parker!

C'en est d'autant plus relou qu'on attend encore la résolution de la série, en plus de celle de leur relation.

 

 
Par contre ils ont l'une des relations que j'ai le plus adoré suivre. Elle est super originale et super bien menée, avouez! Et puis les deux personnages à eux seuls sont excellents. Miss Parker, c'était la première Sydney Bristow.

(Donc si je récapitule, dans la famille des women who kicks ass and wears heels all the time, on a eu Miss Parker, puis Sydney Bristow -âge d'or, hein^^- et maintenant on a Kate Beckett. Oooh YEAH!)


Dans la catégorie We are sooo going to die (let's make out!)

Max Guevara & Logan Cale

Ouuuuh, ben ça fait longtemps dites moi!
 

 
Mais je me souviens que je les adorais. Même si maintenant je me rends compte qu'ils vivaient dans un monde sacrément pourri et que ne pas pouvoir se toucher, ça craint plus que ce que je pensais (à l'âge de dix ans) xD

Ils sont beaux, quand même. Genre le couple gravure de mode. Rien que pour ça, il fallait qu'ils soient là!


Dans la catégorie Ils se sont bien trouvés mais pas de chance, il/elle est mort/e prématurément...

J'ai nommé, grands gagnants de cette catégorie qui fout les boules...

Cordelia Chase & F. A. Doyle

Qu'est-ce que je pouvais haïiiiiiiiiïr cet épisode de M§$+°µ! (merde!)

Non, il est génial cet épisode, mais qu'est-ce qu'il est triste! J'adore tout particulièrement le début d'Angel, vu que j'étais totalement amoureuse de Doyle quand j'étais petite. Et y a pas longtemps j'ai réalisé que ça ne s'était pas arrangé en grandissant! xD Il est teeeeellement coooool! Donc les 9 épisodes où il est, je les bénie. Et puis son histoire avec Cordelia... "It's too bad we'll never know... if this is a face you could've learn to love."

 

Non mais vraiment, Whedon il me fait tout le temps chialer. Dès que Doyle est de nouveau mentionné (saison 3 ou 4 et saison 5) j'en pète grave. Il est tellement génial ce personnage! Et en seulement 9 épisodes! Quel sacrilège de l'avoir fait mourir si tôt, tout ça pour surprendre le public. Tin. Ce qui me saoule encore plus, c'est de me dire que cet acteur on ne peut le revoir nulle part, en plus. Ralala. Autant quand Fredikin has passed away j'me suis dit "Chouette, Dollhouse arrive!" mais là... tin.

Enfin bref, J'ADORE Doyle et Cordy. Je les adorerais toujouuuuurs!


Et un autre couple maudit: Jason Stackhouse & Amy Burley

S'il y a bien un personnage que j'ai adoré dans True Blood et dont j'ai détesté le départ, c'est Amy.
 

 
Leur rencontre, leur relation, sa mort, j'ai tout adoré (bon, quand elle est morte j'ai aussi râlé), même si Amy c'était une grosse psychopathe végétalienne. J'ai comme le sentiment que je ne m'en lasserais jamais non plus, de ce couple de choc et de bordel xD


Quelques derniers mots...

Cas particuliers

Il faut au moins que je parle de la situation Spike/Fred/Illyria. Parce que c'est un ménage à trois surnaturel. Non je déconne! N'empêche que j'ai toujours adoré la relation (platonique) de Spike et de Fred, alors quand il se met à fricoter avec Illyria (dans les comcis), j'ai trouvé ça cool. Voilà^^

Samantha Jones. Ne sort vraiment qu'avec Samantha Jones. Et pour ça, je la surkiffe.

Enfin, une pensée pour ces pauvres bougres qui se sont tous mangé des murs (et pour certains continuent à s'en manger). Je parle des personnages secondaires qui en pincent pour le personnage principal mais qui n'arrivent JAMAIS à rien. Ou presque, parce que les scénaristes sont parfois suffisamment cléments pour leur donner une once de bonheur. Parfois.
Rarement.

Dans l'ordre, du plus désespéré au plus chanceux:

Mr Brooks (Le Caméléon) qui en pinçait sérieusement pour Miss Parker et ne s'est pris que des coups de tâlons.

Sam Merlotte (True Blood) qui a presque réussi à choper la Sook -mais honnêtement, t'es mieux sans elle coco.

Chloe Sullivan (Smallville) qui ne court pas assez vite pour Superman.

Olive Snook (Pushing Daisies) tout cils battants devant Ned, le Piemaker, qui n'a toujours eu d'yeux que pour les robes à fleurs de Chuck.

Et enfin, Will Tippin (Alias), meilleur ami de Syd Bristow et, semble-t-il, destiné à toujours le rester, sauf lors de cette nuit (saison 3?) où he finally gets some.



Et voilà pour le classement! Long, hein?

*Va regarder Castle et sourire de contentement devant lui et Beckett*